Première phrase du contexte. Contexte ici.
Les nouveautés
DATE : Première news.
Crédit
Thème réalité par Myrddin.
Le staff
Nom staffeux
Dispo • MP •
Nom staffeux
Absent • MP •
Nom staffeux
Dispo • MP •
Votez pour

 :: Souhaitez-vous en faire partie? :: Scelle ton destin.. :: Présentation terminées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Vous êtes ici pour me servir
Seelie Queen
DC : aucun
Groupe : Enfant de la Nature
Messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2017
Age : 22
Vous êtes ici pour me servir Original
Emploi/loisirs : Son altesse suprême la reine des fées.
Vous êtes ici pour me servir Tumblr_ouxr0jPZCe1swsvtso2_400

"Contrairement aux humains, le Petit Peuple ne s'embarrasse guère de ce genre de chose. Nous aimons, peut-être, et nous haïssons. Voilà des émotions utiles. "

Mar 24 Oct - 20:16
Voir le profil de l'utilisateur


Seelie Queen






❯ FEAT : Sarh HYLAND
Carte d'Identitée

Seelie Queen est une Fée qui nous éclaire de son intelligence depuis une éternité. Cette personne croit qu'elle gagnera la guerre parce qu'elle fait parti des enfants de la nature.

❯ ASCENDANCE : Aucune ascendance connue à ce jour.
❯ DATE DE NAISSANCE : Sa date de naissance n’est pas connue.
❯ NATIONALITÉ : Sa nationalité n’est pas connue.
❯ CLASSE SOCIAL : Classe sociale aisée, naturellement.
❯ METIER/OCCUPATION : Reine du peuple des fées et de la nature, dirigeante des enfants de mère nature.
❯ SITUATION : Sa situation n’est pas connue à ce jour. Elle prend garde à ne pas ébruiter ses relations avec d’autres.
❯ ORIENTATION SEXUELLE : Il semble que la reine soit pansexuelle.
❯ GROUPE : Enfant de la nature.

SON AVIS SUR CE QU'IL SE PASSE

Les conflits en ce moment ne sont qu’une très vaste et très longue partie d’échec qui se déroule sous les yeux des fées. Il est donc de mon ressort de faire en sorte que les fées soient toujours de côté des vainqueurs, qu’il s’agisse des pions noirs ou des pions blancs.


AN IMPORTANT MOMENT FOR ME

Se balader alors que la nuit commençait à tomber n'était peut-être pas la meilleure idée au monde. En soit, j'étais du genre beaucoup plus intelligente quand il s'agissait d'être prudente et de prendre garde à ce que je faisais. Mais en même temps, je me sentais suffisamment intelligente et débrouillarde pour réussir à me sauver d'une situation dangereuse, si toutefois il y avait le moindre danger ce soir. Il faut dire que j'avais été carrément motivée à ne pas rester enfermée à l'Institut ce soir. Tout d'abord, parce que Jace avait eu une attitude plus que froide à mon arrivée et qu'une part de moi ne s'en remettait toujours pas, mais aussi parce que le musée organisait une nocturne afin de fêter l'acquisition de nouvelles œuvres. Et en temps ordinaire, j'aurais pu inviter Jace à venir avec moi, mais Jace… C'était ce qui m'empêchait entièrement de m'épanouir ici. Alors, envisager de l'inviter quelque part, ce n'était même pas possible. Et je n'avais absolument pas envie de rester cloîtrée dans l'Institut avec lui. Ça créait une tension que je ne supportais tout bonnement pas. Alors, en apprenant que le musée avait décidé d'ouvrir exceptionnellement le temps d'une nuit, je n'avais pas hésité une seule seconde à me prendre un billet. Et je m'y étais rendue, seule, avec un vieil appareil photo afin d'immortaliser la beauté de quelques œuvres. Cet appareil photo, je l'avais depuis un certain temps maintenant et l'avait racheté à un mortel désireux d'en acheter un neuf et rutilant. Et depuis cet achat un peu soudain, je ne pouvais que me féliciter de l'avoir fait. Les photos, c'était quelque chose de typiquement humain, mais bon sang, qu'est-ce que j'appréciais ça ! Et pendant plus de deux heures, j'avais pu m'évader sur de nombreux plans, admirant ce que le musée avait de plus beau à m'offrir.

Et voilà que maintenant, j'étais devant les portes du musée, à attendre désespérément le taxi que je venais d'appeler. J'aurais pu rentrer à pied, comme j'étais venue, mais tout ici ne me disait rien qui vaille. En fait, la nuit en elle-même ne me disais rien qui vaille. Parce que cette ville me laissait une drôle d'impression, comme une sorte de gout amer dans la bouche. Et j'avais l'étrange impression de n'être qu'une proie dans un monde de prédateur. Hors, c'était bien la première fois que ça m'arrivait ce genre de trucs. Comme si cette ville n'était pas saine. Comme si ce n'était pas vraiment la ville dans laquelle je m'étais déjà rendue quelques années plus tôt. Je soufflais doucement et plaçais une mèche de cheveux derrière mon oreille. N'empêche, ils étaient longs les taxis pour arriver ici, non ? Je soufflais de nouveau, cédant peu à peu à une inquiétude que je n'avais jusqu'alors jamais eu. A croire que cette ville me rendait parano !



CHARACTER

Manipulatrice ? Il est certes évident que c’est le premier terme que l’on emploie lorsque l’on croise le chemin d’une fée. Car il est bien connu que les fées ne peuvent pas mentir. De la même façon qu’il est connu que ces dernières savent parfaitement arranger la réalité de manière à la déformer, à leur avantage. Ainsi donc, les fées ne sont que de viles petites créatures qui n’hésitent pas à tout porter à leur avantage. C’est en tout cas ce qu’osent dires les autres. Ceux qui envient tant la cours des Lumières, ceux qui rêvent de la beauté des fées, ceux qui ne sont pas comme nous. Je suis une reine et il est de mon devoir d’aider les miens, de les guider et surtout, de les protéger. Ainsi, je ne dirais pas que je suis une personne foncièrement mauvaise. Je fais ce qui doit être fait pour les miens, mais ça ne me rend toutefois pas désagréable envers autrui. J’avoue certes, faire parfois preuve d’une certaine autorité, cachée sous un humour et un amusement plus que discutable, mais qui ne s’amuserai pas à ma place, franchement ?
Il faut également que je vous avoue que je ne suis pas très bonne pour garder des secrets. Si les miens le sont particulièrement bien, j’éprouve beaucoup de peine à ne pas trahir ceux des autres, ou du moins, de ceux qui ne m’inspirent absolument pas confiance. Et ma confiance est très dure à obtenir, il faut bien l’admettre. Ce qui incombe donc qu’une trahison soit très mal vécue de ma part. Et qu’elle se solde donc bien généralement par la mort.



HISTORY

J'ignore comment je suis née et où je suis née. En fait, après une certaine période, j'ai commencé à oublier certaines choses de mon passé pour laisser place aux évènements présents. Le souvenir le plus ancien qui me vienne en mémoire, c'est celui de l'un de mes descendant, Fabius Vibulanus, qui a vécu au sixième siècle avec Jésus-Christ. Cet homme était le père de trois consuls, Marcus, Quintus et Kaeso. Ces trois hommes furent grand et créèrent le premier acte de bravoure de ce monde . Ensemble, avec les 303 autres membres de la génération des Fabii, ils prêtèrent serment pour protéger Rome et ensembles, ils partirent à la guerre sans le soutiens d'aucune armée. S'ils périrent pour leur patrie, le fils de Marcus, nommé comme son frère : Quintus, qui était alors trop jeune pour participer à la guerre resta donc en vie. C'est là que mes souvenirs me reviennent. Je devins d'abord sa nourrisse, m'occupant de lui afin d'être certaine qu'il puisse assurer une descendance, puis, je devins sa maîtresse et plus tard, à la fin de sa vie, je devins son épouse. S'il ne comprenait pas pourquoi je ne vieillissais pas, il soutint à dire que c'était en fait parce que j'étais la déesse Aphrodite et que j'étais venue à lui pour le sauver.
C'était ce que j'avais fait, même si je n'étais pas une déesse. Malheureusement, malgré toutes mes précautions, ma famille disparut cinq siècles plus tard, quelques décennies à peine avant la naissance de celui qui devint un jour, le fils de Dieu. Foutaise. Je suis donc aujourd'hui, la dernière représentante de la famille des Fabii.

Après les Fabii, je devins la divinement belle épouse du plus beau des gaulois, Vercingetorix. De lui, les hommes ne gardent que le souvenir d'un sauvage faible et d'un barbare qui a jeté les armes aux pieds du divinement "parfait" César. De lui, je garde le souvenir d'un homme aimant envers son peuple et qui me faisait divinement bien l'amour. De tout temps, il est sans doute l'un de ceux que je regrette le plus dans ce monde, car de lui, il ne me reste que quelques rires qui résonnent dans ma mémoire et l'odeur de son sang lorsqu'il fut lapidé publiquement. A ces temps-là, je n'étais rien de plus qu'une femme belle et bonne vivante. J'aimais les hommes et je l'aimais lui. Pas d'un amour immortel et inconditionnel, mais en tout cas, je l'aimais suffisamment pour lui faire l'amour dans tous les endroits possibles et inimaginables. C'était une époque où il me semble que je pouvais encore sourire sans avoir à trop me forcer. A cette période-là, rien ne pouvait me rendre plus heureuse qu'une simple brise fraîche dans mes cheveux, ou l'eau qui glissait sur mon corps. A cette période-là, la colère ne me prenait pas pour des raisons futiles. Je n'étais jamais en colère. J'étais quelqu'un de bien.

Après ce cours temps, mes pensées s'arrêtent. Elles se stoppent brutalement pour ne plus revenir sur des événements bien précis. Des images m'apparaissent. Des sons, des odeurs. Parmi ces odeurs, celle du sang revient souvent, très souvent. Tout le temps. Mes souvenirs ne sont mêlés qu'à l'odeur du sang et de la rouilles.
Mon premier souvenir dû au sang fut en 1913. Il s'était alors passé une très grande période entre le premier siècle et le vingtième où j'avais, semblait-il, reigner sans but vraiment fixe. Mais en 1913, à l'aube de quatre ans de massacre collectif, je me réveillais soudainement pour faire face à l'atrocité de l'espèce humaine qui menaçait maintenant les miens. Comment cela c'était-il produit ? Pourquoi les hommes tendaient-ils à tous se tuer ? Par pour "Dieu" visiblement, mais simplement par principe et envie de revanche....
Lorsque l'on vous parle de cette période dans les livres d'histoire, on évoque le mot "atrocité". Mais savez-vous vraiment ce qu'est l'atrocité ? On ne peut résumer à un mot cette histoire de tranchées qui séparaient des hommes d'autres hommes ! On parle de poilus, de révolte au sein même d'un bataillon, de rats, de morts, de gaz, de blessés, d'autres morts, d'autres blessés et encore des morts. Mais on ne parle pas des belles choses de la guerre ; on ne parle pas de cet esprit de bravoure qui vient directement des Fabii. On évoque la mort sans penser au reste. Car croyez-le ou non, j'ai fait partie du front français de 1916 qui réussi à arracher des griffes allemandes les fortifications de Verdun. Le 21 février à 7 heure 30. Ce fut l'un des souvenirs les plus marquants de ma vie, car alors que tous -et même moi- nous attendions à une attaque par la Champagne, les treize Krupp de 420 mm et les 1,2 millions de canons assaillirent la ville.
Nous n'avions rien pour riposter. A peine 65 batteries d'artillerie et 250 canons. Nous étions ridicules, mais nous avons tenu. Si le peuple français m'a bien appris quelque chose, c'est sa détermination à réussir. Motivée et prête à aider ces hommes qui ne voulaient que protéger leurs familles -à l'époque j'ignorais qu'ils voulaient également reconquérir l'Alsace et la Loraine- j'ai fait tout mon possible pour qu'ils n'échouent pas. Aussi, lorsqu'en fin d'après-midi et après neuf heures de bombardement, les fantassins allemands ont commencé à envahir les lignes françaises, je me suis décidée à agir.... Avec mes maigres ressources.
Je n'ai pas fait gagner la Première Guerre Mondiale aux alliés, mais il est certain que mon appui aura contribué à leur victoire, dans une certaine mesure. J'ai fait ce qu'il me semblait être juste de faire. Jamais je n'aurais cru que les Français joueraient de leur victoire en torturant gratuitement des Allemands. Jamais je n'aurais pensé qu'ils riraient d'eux... Pour moi, cette guerre n'a été qu'un échec supplémentaire dans l'histoire du genre humain.

Je ne parlerais pas de la Seconde Guerre Mondiale. Pas parce que cela risquerait d'être choquant pour vos petites oreilles et vos petits yeux, mais simplement parce qu'elle n'a aucun intérêt pour moi. Je ne renie pas la mort de millions de personnes, mais c'est simplement que je ne trouve rien d'intéressant à redire là-dessus. Pour être honnête, je ne m'en suis pas mêlée, ne serait-ce qu'un peu ; non, il était bien plus intéressant pour moi de coucher avec le plus grand dictateur de tous les temps ! Pour tout vous avouer, puisque je dois jouer sur la carte de l'honnêteté, Adolf n'était pas un homme méchant en soit. Mettez de côté le fait qu'il ait conduit à la mort tous ces innocents pour vous concentrer uniquement sur mes dires. Adolf n'était pas un homme terrifiant. Il n'était pas très charismatique non plus. En fait, il n'avait rien pour lui, hormis son amour pour le dessin. Bon sang, comme il était un grand artiste ! J'adorais passer des heures, assise à côté de lui, à le regarder dessiner sa chienne, Blondi. Il n'y avait rien en lui d'agréable à regarder, en plus de ça, il était malade, très malade et souffrait de ce qui se rapproche aujourd'hui d'un "estomac nerveux". Pourtant, son regard lorsqu'il me dévisageait lors de nos déjeuners exprimait à la fois de la fascination et de l'affection. Il avait beau vouloir toujours dominer le monde, il était avec moi aussi bienveillant et protecteur qu'un père pour sa fille.
Il me choyait comme une enfant et m'élevait parfois même au rang de déesse. C'était tantôt gênant, tantôt touchant. Pourtant, je compris très vite que ce n'était pas parce que j'étais une divine créature qu'il me désirait, mais par amour. Il m'aimait, et si je n'étais pas sa seule maîtresse -et sans doute la moins connue de toutes- il était pourtant capable de me faire comprendre que j'avais de l'importance pour lui.

Je ne l'aimais pas. Mais j'avais beaucoup d'affection pour cet homme, car pour moi, peut importait la mort de milliers de gens... En fait, j'étais surtout très culpabilisée par la perte de l'Allemagne en 1918. Une part de moi songeait encore avec effroi au fait que j'y étais probablement pour quelque chose. Alors qu'une autre part de moi était certaine que cette explosion de haine n'était pas ma faute.
Sa mort me terrorisa. Subitement je me rendis compte que même les plus forts pouvaient en un instant devenir les plus faibles. Je pris peur. Très peur. Et s'il m'arrivait exactement la même chose à moi ? Si je devais subir ce même traitement ? j'étais peut-être immortelle, mais les hommes étaient et sont toujours des créatures remplies de haine de perversité. Tuer des hommes, tuer des animaux, toujours, encore plus, davantage, sans même prendre le temps d'y réfléchir....
Ce fut la chose qui me dégoûta le plus de la race humaine et après cette période de guerre, je décidais de m'emmurer dans un silence face aux atrocités que ce mirent à subir les terrestres.


Yeah Geek Power !!!


Pseudo : Juny ou Juny The kid, pour vous servir !
Tu as quel âge ? 21 ans
Tu nous a trouvé où ? Par le biais de quelques recherches sur des forums de ce genre.
Et t'en penses quoi ? J’aime beaucoup ouhlala ! En plus vous avez l’air tellement gentils ! :love :
T'as un autre compte ? Lequel ? Aucun autre compte.
Tu fais du rp depuis combien de temps ?
Mais encore ? *o* J’aime les cacahuètes et les licornes.


 Never-Utopia par Koalz

Revenir en haut Aller en bas
Keren W. Zwielicht
DC : Harry Williams
Groupe : Enfant de Raziel
Vous êtes ici pour me servir 3119026343_1_17_bVKfiXDb
Messages : 126
Date d'inscription : 17/06/2017
Localisation : Derrière Aedan...
Vous êtes ici pour me servir Tumblr_md37vgHtRF1rknrf9o1_500
Keren W. Zwielicht
Enfant de Raziel



Mar 24 Oct - 20:37
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue parmi nous votre Majesté !
Et bon courage pour votre fiche~

Entendons-nous bien wink

_________________
Je te vois Invité, alors souris~

Et merci de me ramener mon dictionnaire en passant...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Mar 24 Oct - 20:52
Bienvenuuuuue par ici !
J'adhère ton choix de personnage car la Reine des Fées est un personnage que j'affectionne beaucoup dans la série et les livres ! (Même si ... bon elle m'a forcée à faire un choix crucial ...) hide siffle

Hâte de te lire et de voir la Reine en action !
Revenir en haut Aller en bas
Seelie Queen
DC : aucun
Groupe : Enfant de la Nature
Messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2017
Age : 22
Vous êtes ici pour me servir Original
Emploi/loisirs : Son altesse suprême la reine des fées.
Vous êtes ici pour me servir Tumblr_ouxr0jPZCe1swsvtso2_400

"Contrairement aux humains, le Petit Peuple ne s'embarrasse guère de ce genre de chose. Nous aimons, peut-être, et nous haïssons. Voilà des émotions utiles. "

Mar 24 Oct - 21:07
Voir le profil de l'utilisateur
Oi ! Merci beaucoup à vous deux ! Je ferais en sorte de ne pas vous décevoir, promis ! :3

_________________
- I'm Seelie Queen, Bitch -
Contrairement aux humains, le Petit Peuple ne s'embarrasse guère de ce genre de chose. Nous aimons, peut-être, et nous haïssons. Voilà des émotions utiles.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Howard
Groupe : Enfant de Lilith
Messages : 68
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 20
Localisation : A New York
Emploi/loisirs : Dessin, musique,lecture,ecriture,...
Humeur : Amoureux
Vous êtes ici pour me servir Tumblr17
Edward Howard
Enfant de Lilith



Mar 24 Oct - 21:36
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenu majesté

_________________
Signature ^^:
 
La solitude est un démon qui nous hante pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Seelie Queen
DC : aucun
Groupe : Enfant de la Nature
Messages : 16
Date d'inscription : 23/10/2017
Age : 22
Vous êtes ici pour me servir Original
Emploi/loisirs : Son altesse suprême la reine des fées.
Vous êtes ici pour me servir Tumblr_ouxr0jPZCe1swsvtso2_400

"Contrairement aux humains, le Petit Peuple ne s'embarrasse guère de ce genre de chose. Nous aimons, peut-être, et nous haïssons. Voilà des émotions utiles. "

Mar 24 Oct - 21:48
Voir le profil de l'utilisateur
Merci petit poulet !

_________________
- I'm Seelie Queen, Bitch -
Contrairement aux humains, le Petit Peuple ne s'embarrasse guère de ce genre de chose. Nous aimons, peut-être, et nous haïssons. Voilà des émotions utiles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DC : Ashley Wilson
Groupe : Enfant de Lilith
Vous êtes ici pour me servir Pew3
Messages : 354
Date d'inscription : 07/01/2017
Localisation : Dans son appartement
Vous êtes ici pour me servir Htue
Emploi/loisirs : Propriétaire du Pandemonium
Humeur : Quite magical
Someday someone will come along that will tear down those walls you've built around your heart.
And when that love comes back to you, you must do everything in your power to fight for it.
Magnus Bane
Enfant de Lilith



Ven 27 Oct - 23:50
Voir le profil de l'utilisateur
Validation !
Alors ? Alors?

Décision
Après la lecture de ta fiche, je te souhaite la bienvenue de la part de tous les admins car tu es validé ! heart
J'ai hâte de rp avec notre petite reine des fées ! Cela risque d'être intéressant. Vous êtes ici pour me servir 3811583832

Bravo, maintenant, il te reste quelques petites choses à faire, ne t'inquiète pas, c'est rapide ! heart

Attention, tu ne peux pas rp sans avoir réalisé ses petites tâches !


Tout d'abord, nous te demandons d'aller recenser ton avatar juste
ICI.
Ensuite, tu peux poster ta fiche de liens, mais également ta fiche de RPs. La première pour le côté social et la deuxième pour tes futures aventures sur le forum.

Après ses dernières choses s'est terminé, tu es enfin officiellement un membre de Shadowhunters. Félicitations ! Nous espérons que tu te plairas parmi nous !  Vous êtes ici pour me servir 2746644005  Vous êtes ici pour me servir 1575787436  




bienvenue parmi nous !
FICHE PAR DITA | EPICODE

_________________

I don't think i can live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: